Une tasse de café réchauffe l’été.

Le soleil brille. Des gens sont assis à une terrasse. Quelqu’un commande un café. Le serveur apporte le café. C’est son métier. C’est également le métier du barman qui a servi le café, du livreur de café, du garagiste chez qui le livreur a acheté sa camionnette et où il fait ses entretiens, le constructeur de camionnettes, les ouvriers dans l’usine, etc. Car votre café est le produit d’une infinité d’entreprises, d’instituts et de leurs salariés. Qui, avec les revenus de leur travail, entretiennent leur famille, achètent des produits et commandent de superbes vacances dans le sud. Même l’été des pensionnés est réchauffé par cette tasse de café. Car ils jouissent d’assez de pension, grâce aux cotisations sociales fournies par tout ce travail, pour se commander un délicieux café sur une terrasse un jour d’été. La prospérité engendre la prospérité, ce qui crée une magnifique réaction en chaîne.